Mes 10 derniers Avis

31 août 2017

Talons aiguilles & Coups de théâtre


En rentrant de vacances, Darcy McDaniel découvre que son mari a vendu leur maison et toutes ses affaires avant de disparaître. 

Désespérée, elle est obligée d'échanger son pavillon contre un mobile-home et ses séances de shopping contre un job. Rien ne s'arrange lorsqu'elle a affaire à John Stark, un ex-flic reconverti en huissier, qui saisit sa voiture. 

Même si Darcy est une femme de la haute, il accepte de l'engager. Ce qu'il regrette aussitôt car il ne pensait pas qu'elle le rendrait fou de désir. 

Leurs styles de vie étant totalement opposés, réussiront-ils à prouver que les contraires s'attirent ?

 Que dire, depuis que j’ai lu Smoking & layette de Jane Graves, chaque fois qu’elle sort un nouveau livre, je n’arrive pas à m’empêcher de me jeter dessus, même si pour le moment, aucun n’est arrivé à sa hauteur, mais je passe tout de même un super moment avec ces histoires.

Ici, c’est l’histoire de Darcy, elle femme, qui à son plus grand malheur approche trop de la quarantaine, quand on fait sa connaissance, on découvre une femme superficielle, une femme trophée délaissé, et quand je dis délaisse, c’est un euphémisme, puisque son époux l'a envoyé en vacances à Cancun, pour se laisser le temps de tout vendre, vider les comptes et de disparaître, sans oublier d’avoir pris l’argent de son patron.

“ - Conduisez-la prudemment, d’accord ?
Et merde !
Son projet de conduire ce petit bijou sportif pied au plancher sur une petite route de campagne, juste pour tester ses capacités, venait de tomber à l’eau.
Tandis que la fille regagnait le mobil-home, John prit place sur le siège conducteur. La journée était vraiment à marquer dans les annales. D’abord un gosse armé d’un flingue, puis une femme en pleurs fétichiste des voitures.
Oh, bon sang !
Comme si lui valait mieux ? Cette fille était peut-être obsédée par les bagnoles, mais lui l’était clairement par son petit numéro de charme.
Subway, attention, j’arrive. Et cette fois-ci, je ne plaisante pas.
John leva la main pour démarrer le véhicule et eut un choc.
La clé avait disparu.
Il contempla le contact avec stupeur. Où était passée cette fichue clé
Il se retourna d’un seul coup. La femme jeta un regard par-dessus son épaule, et quand leurs yeux se croisèrent, elle se mit à courir. ”

Quand on entend sa mère parler, on comprend comment Darcy à pu devenir si superficielle. Quand on entend sa mère parler, on comprend comment Darcy à pu devenir si superficielle. Elle se voit retirer sa voiture par un agent de recouvrement. Et entre elle et lui, c’est très explosif côté caractère et cela ne donne que plus de piment à la lecture.

Je dois dire que lire les mésaventures de Darcy met obligatoirement le sourire aux lèvres, la pauvre, on l'a plaint et en même temps, on est heureux de voir qu’elle apprend ce qu’est la vraie vie. Et la pauvre elle galère vraiment, quartier minable, voiture minable et je ne parle même pas des gens qui la prenne de haut.

Côté romance Darcy se retrouve entre deux hommes, John son patron et celui qui lui a prit s voiture au passage, avec qui elle passe le plus claire de son temps à se disputer, mais avec qui il y a tout de même un fort désir. Je dois dire que lire les mésaventures de Darcy met obligatoirement le sourire aux lèvres, la pauvre, on l'a plaint et en même temps, on est heureux de voir qu’elle apprend ce qu’est la vraie vie. Mais il y a aussi Jeremy, le patron de son mari à qui il a escroqué une très grosse somme, qui lui veut d’elle en femme trophée et encore, c’est surtout pour le plaisir de la voir céder à ses avances que par amour ou autre.

“ — Elle reste là ce soir, répondit-il.
— Alors, elle n’a pas aimé tes cadeaux somptueux qui venaient du fond du cœur ?
— Si, elle les a appréciés.
— C’est pour ça que tu n’as passé que vingt minutes là-bas ?
Jeremy serra les dents, frustré.
— Apparemment, j’ai de la concurrence, avoua-t-il.
— Tu veux dire qu’elle a trouvé un type plus riche que toi ? Elle bosse vite, hein ?
— En fait, c’est le type pour lequel elle travaille.
— À l’agence de recouvrement ?
— Va comprendre.
— Serait-ce le gars qui s’est pointé à sa porte il y a une minute, avec sa boîte à outils ?
— Lui-même.
— Hum.
— Qu’est-ce que tu sous-entends ?
— Je sous-entends que tu as intérêt à te bouger. Tu luttes contre un mètre quatre-vingt-dix de pure testostérone. "

John est un homme de 42 ans, qui s'est vu retirer son rêve à l’aube de ses 40 ans, ancien flic spécialisé dans le vol de voiture, il a ouvert son agence de recouvrement et passe son temps à saisir les voitures que leur propriétaire n'ont pas régler les échéances.

Une bonne romance que j’ai adoré lire avec de bons personnages auxquels on s’attache.

Petit truc que je viens de découvrir et du coup cela donne un mini coup de gueule, puisque ce livre fait parti d’une saga, c’est un tome 1, mais voilà le tome 2 et 3 sont déjà sortie depuis longtemps, Milady nous les ont sortie en sens inverse. Pour le tome 2, c’est Lune de miel et gueule de bois et pour le 3 Smoking et Layette qui est celui consacré à Jeremy & Bernie justement, ça me donne envie de le relire d’ailleurs.

EN BREF : Une très belle histoire, j’ai passé un très bon moment de lecture. Le style reste fidèle à Jane Graves et c’est avec légèreté qu’on passe de page en page jusqu’à la dernière.

A propos d'Hooked-On-The-Book:

Marick, amoureuse des livres et blogueuse depuis 2011. Elle aime voyager à travers les histoires et s'évader dans d'autres univers. Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

Laisse une trace :

Donne ton avis